02/02/2012 – Anonymotion

Au cours de vos pérégrinations sur le web, vous avez du déjà entendre parler d’Anonymous, ce groupe de cyber-resistants multipliant les actions pour sauver Wikileaks, contester les choix de Sony, critiquer le blocage de The Pirate Bay ou plus récemment s’opposer à la fermeture de Megaupload.

Jusque ici discrète et avare en communication, la branche francophone d’anonymous – ou du moins, des citoyens s’en réclamant – change de cap et multiplie les vidéos virales. Petit récapitulatif des vidéos qui ont récemment fait le tour du web :

  • Vous êtes l’évolution. Dans cette vidéo de communication idéologique, on redécouvre le discours de fin du film « Le Dictateur » de Charlie Chaplin sous un oeil nouveau. A voir pour comprendre le message véhiculé par le collectif.
  • Christophe Barbier parle des anonymous. Etre éditorialiste, c’est avoir un avis sur tous les sujets, même ceux qu’on ne maîtrise pas, Christophe Barbier en fait ici la démonstration sur i>Télé. Son interview sera massivement relayée sur le web et le site de son magazine, L’Express, sera indisponible quelques heures après son passage sur la chaîne d’info en continue (bien que les anonymous recommandent de ne pas s’attaquer à la presse). A voir si vous aimez la provoc.
  • Les règles des manifestations Anonymous. Les soutiens aux causes défendues par Anonymous augmentant, ces derniers ont organisé une journée de manifestation internationale suivant un certain nombre de règles bien précises pour ne pas deservir les actions du groupe, ces règles sont résumées dans cette vidéo. A voir si vous souhaitez rejoindre les manifestations ou en comprendre le fonctionnement.
  • Le petit anonymous. Si vous avez envie de rire ou que vous aimez Patrick Sébastien et son petit bonhomme en mousse. A voir.

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive mais présente un échantillon des vidéos les plus relayées sur le web francophone ces derniers jours.

Une réflexion au sujet de « 02/02/2012 – Anonymotion »

  1. Les Anonymous payent les fruits de leur propre choix. Une révolte sans leader se retrouve souvent à produire les effets inverses de ceux qu’elle défend.

Laisser un commentaire